real-estate-tag-line

Voyage au cœur de l’Ouganda

Mon avion pour l’Ouganda a décollé quelques jours après l’émission d’un communiqué  de dernière minute de la diplomatie Française, nous demandant de ne pas partir sans être enregistré sur leur application Ariane.

Les ressortissants français étaient invités à redoubler de vigilance dans les lieux publics fréquentés, en particulier aux heures et jours d’affluence : hôtels/restaurants, bars, centres commerciaux, lieux de culte…

La vérité est que j’ai reçu un accueil des plus chaleureux de mes frères Ougandais. Pour ma part j’ai traversé villes et villages en toute sécurité. Et je n’ai rien constaté d’alarmant… Il serait temps d’arrêter cette hypocrisie !  C’est curieux, je traverse depuis des années des pays sous alerte et il ne m’arrive jamais rien, même quand ils sont en guerre …. Peut-être devrions-nous être un peu plus humbles et ouverts avec les pays qui nous accueillent plutôt que de jouer un rôle alarmiste qui ne nous va pas ?

J’ai eu la chance de passer du temps avec les hautes autorités de ce pays, et d’échanger sur différents sujets comme le développement économique, le désir de faire évoluer les choses, et le partenariat « win to win » comme disent les américains. Ce pays a un énorme potentiel de réussite économique, mais peut-être devrions-nous écouter davantage ce que le peuple ougandais a  à nous dire que plutôt que de vouloir toujours imposer nos propres règles.

J’aime ces hommes qui prennent le temps d’écouter, autour d’un café, loin des protocoles de la capitale. J’ai vu des villageois s’adresser directement aux chefs pour leurs doléances, et être écoutés et pris en considération.

Je ne dis pas que ces hommes sont parfaits. Nul n’est parfait. Mais au moins ils essaient de faire évoluer les choses, souvent dans des situations où nous-mêmes aurions les plus grandes difficultés.

Le chef et moi-même avons beaucoup parlé de ce que nous pouvons faire ensemble. Puis il m’a questionné sur le Maroc, lorsqu’il a réalisé que j’y vivais. J’ai répondu que ce pays était un réel exemple de développement en Afrique, ce à quoi il m’a répondu « Un jour j’y viendrais. »

Mon séjour terminé, je suis rentré à Rabat. Quelques temps plus tard, l’Autorité m’appelle et me dit : « nous nous sommes réuni pour le discours du Roi à la télévision.  Nous sommes admiratifs de la vision de l’Afrique qu’a ce Roi, ses mots sont d’une grande sagesse. »

J’ai trouvé cela incroyable de la part de cette personne de haute fonction. Il a simplement pris son téléphone pour me dire ces paroles venant du cœur.

Je terminerai mon récit par ces proverbes ougandais :

« Tu ne deviens un homme que lorsque tu as construit ta propre maison. »

« Le chasseur à la poursuite de l’éléphant ne s’arrête pas pour lancer des pierres aux oiseaux. »

Jean Marc Henry

Jean Marc Henry en Ouganda 4
Jean Marc Henry en Ouganda 2

One thought on “Voyage au cœur de l’Ouganda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

C’est par la sagesse, que l’on peut conduire les hommes.

L’homme s'efforce par l'observation, l'expérience, la réflexion, cherche à connaître l'homme. Par la sagesse, l'homme cherche à expérimenter ou exprimer son bon sens humain. Il cherche à être raisonnable, la qualité des sages, c’est la modération, être éloigné de l'excès, être calme, avoir du bon sens, de la prudence, l'absence de hardiesse.

Mais si vous avez dans votre coeur un zèle amer et un esprit diabolique, ne vous glorifier par et ne mentez pas contre la vérité. Cette sagesse n’est point Celle qui vient d'en haut, mais elle est terrestre, charnelle et diabolique.

L’ignorant de la sagesse justifie sa propre ignorance en en faisant porter la responsabilité par quelqu’un ou quelque chose d’autre que lui ; s’il ignore, ça n’est pas de son propre chef, ça n’est pas qu’il est bête, c’est qu’il a été empêché de savoir.

Tous égaux et tous différents, apprendre l’humilité, la simplicité du regard, apprendre n’est pas le bon qualificatif en effet, je préfère le terme être, être humble, simple. Le sage dans notre société est un homme d’une force et d’une volonté hors du commun, la persévérance dans le bien, dans la recherche constante d’une spiritualité renforcée est sa quête journalière.

C’est cette merveille humaine qui est incarnée par nos sages. Ils sont en quelque sorte nous en devenir ou la possibilité d’être, mis sous nos yeux. Mais comment être ce qu’ils sont, d’abord en étant nous même, alors nous serons tous Frères dans cette l'univers.

Définition de la sagesse : c'est une parfaite connaissance de toutes choses que l'homme peut savoir.

lequel d'entre vous est sage et intelligent ? Qu’il montre ses œuvres par une bonne conduite, avec la douceur de la sagesse.

Voilà en quelques lignes une vision de « mon » sage.
...

View on Facebook

L'homme est toujours victime des ambitions de son âme.

Je tenais à prendre ma plume aujourd’hui pour décrire ce que je ressens face à ces crimes qui ne cessent d’assombrir un peu plus l’horizon du monde entier.

Nous sommes impuissants devant toutes ces abominations qui se perpétuent, sans répit, sans nous permettre de marquer le temps du deuil et de l’oubli. La vague de tristesse qui s’abat à chaque nouveau drame est plus intense devant les images atroces qui défilent sous nos yeux.

La vie, elle poursuit sa course,inexorablement, nous entraînant avec elle. Car, oui, nous sommes vivants, et ce mot a un sens hautement symbolique aujourd’hui quand nous pensons à tous ceux qui sont partis trop tôt, tués dans cette barbarie au nom d’une folie meurtrière incompréhensible qui anime malheureusement des êtres qui ont basculé dans le néant.

C’est en étant pleinement conscients de cela que nous devons agir, en comprenant que la vie d’aujourd’hui n’est plus la même que celle d’hier. Il n’y a plus de place ni de temps pour l’égoïsme. Plus personne n’est à l’abri de ce vent de haine.

Chacun doit à sa petite échelle construire ce monde meilleur auquel nous rêvons tous, malgré tout, encore et encore, sans oublier ce mal horrible qui ronge notre société mais en apportant notre propre pierre à l’édifice pour nous relever plus forts et pour continuer à espérer, à croire en des lendemains moins sombres.

Notre tristesse doit s’exprimer sans honte pour honorer les victimes et leurs familles terrassées par la douleur parce qu’ils sont tous quelque part un peu nous, nous nous devons donc de nous unir pour affronter ces temps difficiles quelque soit notre couleur, notre culture, notre religion, notre histoire personnelle, pour eux.

Enlaçons la vie et aimons-la plus que tout, pour eux.

Faisons preuve de bienveillance à l’égard des autres et de nous-même, pour eux.

Et lorsqu’un nouveau jour se lève, n’oublions rien de tout cela, grandissons-nous et élevons-nous vers l’amour et vers la tolérance, pour eux.

Car oui nous sommes toujours vivants , nous nous devons de faire de notre vie, une passerelle vers la paix universelle, pour eux.

Laissons couler nos larmes, autorisons-nous à être tristes aujourd’hui car nous ne pouvons demeurer insensibles mais acceptons de changer notre cœur en le rendant plus aimant, pour eux.

La prétention qu'a le terrorisme la dictature la domination de l'homme sur l'homme, d'agir au nom des pauvres est une flagrante imposture.

C’est le plus bel hommage qu’on puisse rendre à toutes ces victimes. Pour qu’elles reposent en paix de la barbarie de l'homme. – avec Jean Marc Henry.
...

View on Facebook