real-estate-tag-line

Voyage au cœur de l’Ouganda

Mon avion pour l’Ouganda a décollé quelques jours après l’émission d’un communiqué  de dernière minute de la diplomatie Française, nous demandant de ne pas partir sans être enregistré sur leur application Ariane.

Les ressortissants français étaient invités à redoubler de vigilance dans les lieux publics fréquentés, en particulier aux heures et jours d’affluence : hôtels/restaurants, bars, centres commerciaux, lieux de culte…

La vérité est que j’ai reçu un accueil des plus chaleureux de mes frères Ougandais. Pour ma part j’ai traversé villes et villages en toute sécurité. Et je n’ai rien constaté d’alarmant… Il serait temps d’arrêter cette hypocrisie !  C’est curieux, je traverse depuis des années des pays sous alerte et il ne m’arrive jamais rien, même quand ils sont en guerre …. Peut-être devrions-nous être un peu plus humbles et ouverts avec les pays qui nous accueillent plutôt que de jouer un rôle alarmiste qui ne nous va pas ?

J’ai eu la chance de passer du temps avec les hautes autorités de ce pays, et d’échanger sur différents sujets comme le développement économique, le désir de faire évoluer les choses, et le partenariat « win to win » comme disent les américains. Ce pays a un énorme potentiel de réussite économique, mais peut-être devrions-nous écouter davantage ce que le peuple ougandais a  à nous dire que plutôt que de vouloir toujours imposer nos propres règles.

J’aime ces hommes qui prennent le temps d’écouter, autour d’un café, loin des protocoles de la capitale. J’ai vu des villageois s’adresser directement aux chefs pour leurs doléances, et être écoutés et pris en considération.

Je ne dis pas que ces hommes sont parfaits. Nul n’est parfait. Mais au moins ils essaient de faire évoluer les choses, souvent dans des situations où nous-mêmes aurions les plus grandes difficultés.

Le chef et moi-même avons beaucoup parlé de ce que nous pouvons faire ensemble. Puis il m’a questionné sur le Maroc, lorsqu’il a réalisé que j’y vivais. J’ai répondu que ce pays était un réel exemple de développement en Afrique, ce à quoi il m’a répondu « Un jour j’y viendrais. »

Mon séjour terminé, je suis rentré à Rabat. Quelques temps plus tard, l’Autorité m’appelle et me dit : « nous nous sommes réuni pour le discours du Roi à la télévision.  Nous sommes admiratifs de la vision de l’Afrique qu’a ce Roi, ses mots sont d’une grande sagesse. »

J’ai trouvé cela incroyable de la part de cette personne de haute fonction. Il a simplement pris son téléphone pour me dire ces paroles venant du cœur.

Je terminerai mon récit par ces proverbes ougandais :

« Tu ne deviens un homme que lorsque tu as construit ta propre maison. »

« Le chasseur à la poursuite de l’éléphant ne s’arrête pas pour lancer des pierres aux oiseaux. »

Jean Marc Henry

Jean Marc Henry en Ouganda 4
Jean Marc Henry en Ouganda 2

One thought on “Voyage au cœur de l’Ouganda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 days ago

Jean Marc Henry

Ne te préoccupe pas de ce que les autres pensent de toi.
Crois en toi, va de l’avant, ose.

La vérité, c'est que tout le monde te fera du mal un jour ou l'autre.

S’affirmer, c’est se respecter et être en accord avec soi, avec ce que nous sommes et l’assumer, quelles que soient les circonstances et le regard qui nous est porté.

De toute façon, quoi que nous fassions, nous ne pouvons empêcher d’être soumis aux jugements et à la critique, alors autant se laisser aller à être soi en acceptant le risque de déplaire.

Rappelle-toi, le plus grand échec est de n’avoir jamais essayé.
Tu seras peut-être déçue si tu échoues, mais tu seras vouée à l’échec si tu n’essayes pas, car l'échec n’est pas le contraire de la réussite, il fait partie intégrante du processus de la réussite !

Rien n’est figé, tout a une durée. Les évènements et les émotions sont éphémères, ils vont et viennent, ils ne sont pas permanents. Ils n’affectent pas notre vie entière, mais juste une période ou un moment de notre vie. Qu’ils soient bons ou mauvais, ils auront forcément une fin. Alors profite de chaque instant et ne perds jamais confiance en toi.

À quoi sert de faire semblant, car avec le temps, on redevient ce que l'on est.
T'auras beau essayer de fuir, essayer de courir, ta nature va te rattraper.
Osons-nous à la vie et faisons qu’elle soit belle.
Assumons ce que nous sommes, laissons-nous aller.
À n’être que nous-mêmes, et pas un modèle.

Le vrai fort, c’est celui qui ne renonce jamais à ce qu’il croit.
...

View on Facebook

7 days ago

Jean Marc Henry

Le bien et le mal se touchent de si près qu'il est impossible de savoir où finit l'un et où comme l'autre.

Quand j'ai ouvert cette page, je n'aurai pas imaginé atteindre les 1000 personnes.

Aujourd'hui, je vous en remercie ! Merci de faire vivre cette page et de m'encourager par vos réactions à continuer de faire ce que j'aime !

Si nous en sommes là, c’est que « le mal » l’emporte sur « le bien », que le conflit l’emporte sur la paix, et la haine sur l’amour…

Pour inverser cette tendance, il faut donc que l’humanité soit davantage porteuse de paix, d’indulgence, de compassions, etc. Jusque-là, je pense que tout est bien logique pour tout le monde.

Pourtant, ce n’est pas ce que nous vivons. Inutile d’aller bien loin, pour se frotter à l’agressivité ambiante qui règne entre les êtres humains…

Il suffit simplement de dire « Je t'aime », c'est dire « J'ai envie d'être avec toi, et quand je n'y suis pas, je suis malheureux, tu me manques ». Dire « Je t'aime », c'est dire « Quand, je te regarde, quelque chose s'adoucit en moi et je veux te serrer contre moi ».

Tout le monde sait que la solution à la guerre est la paix et tout le monde sait que la solution à la haine est l’amour, mais pourquoi ne jamais dire, je t'aime !!!

Alors constatez simplement que l’humanité est très mal à l’aise avec l’Amour et le fait de s’aimer soi-même. Ce sera le premier exercice à faire. Plus de personnes qui s’aiment constituent une « masse » plus positive. Cette même masse bienveillante contamine petit à petit, gagne du terrain. Au fur et à mesure, cette collectivité est majoritaire deviendra le monde que nous attendons tous, un monde en paix rempli que des gens qui s’aiment.

Aimez la vie, la vie vous aimera. ...
La vie c'est un livre qu'on aime, c'est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu'on tient bien dans sa main, un banc pour se reposer le soir devant sa maison. ...
L'important dans la vie n'est pas ce qu'on aime, c'est d'aimer.

Dites « je t’aime »
...

View on Facebook