real-estate-tag-line

Voyage au cœur de l’Ouganda

Mon avion pour l’Ouganda a décollé quelques jours après l’émission d’un communiqué  de dernière minute de la diplomatie Française, nous demandant de ne pas partir sans être enregistré sur leur application Ariane.

Les ressortissants français étaient invités à redoubler de vigilance dans les lieux publics fréquentés, en particulier aux heures et jours d’affluence : hôtels/restaurants, bars, centres commerciaux, lieux de culte…

La vérité est que j’ai reçu un accueil des plus chaleureux de mes frères Ougandais. Pour ma part j’ai traversé villes et villages en toute sécurité. Et je n’ai rien constaté d’alarmant… Il serait temps d’arrêter cette hypocrisie !  C’est curieux, je traverse depuis des années des pays sous alerte et il ne m’arrive jamais rien, même quand ils sont en guerre …. Peut-être devrions-nous être un peu plus humbles et ouverts avec les pays qui nous accueillent plutôt que de jouer un rôle alarmiste qui ne nous va pas ?

J’ai eu la chance de passer du temps avec les hautes autorités de ce pays, et d’échanger sur différents sujets comme le développement économique, le désir de faire évoluer les choses, et le partenariat « win to win » comme disent les américains. Ce pays a un énorme potentiel de réussite économique, mais peut-être devrions-nous écouter davantage ce que le peuple ougandais a  à nous dire que plutôt que de vouloir toujours imposer nos propres règles.

J’aime ces hommes qui prennent le temps d’écouter, autour d’un café, loin des protocoles de la capitale. J’ai vu des villageois s’adresser directement aux chefs pour leurs doléances, et être écoutés et pris en considération.

Je ne dis pas que ces hommes sont parfaits. Nul n’est parfait. Mais au moins ils essaient de faire évoluer les choses, souvent dans des situations où nous-mêmes aurions les plus grandes difficultés.

Le chef et moi-même avons beaucoup parlé de ce que nous pouvons faire ensemble. Puis il m’a questionné sur le Maroc, lorsqu’il a réalisé que j’y vivais. J’ai répondu que ce pays était un réel exemple de développement en Afrique, ce à quoi il m’a répondu « Un jour j’y viendrais. »

Mon séjour terminé, je suis rentré à Rabat. Quelques temps plus tard, l’Autorité m’appelle et me dit : « nous nous sommes réuni pour le discours du Roi à la télévision.  Nous sommes admiratifs de la vision de l’Afrique qu’a ce Roi, ses mots sont d’une grande sagesse. »

J’ai trouvé cela incroyable de la part de cette personne de haute fonction. Il a simplement pris son téléphone pour me dire ces paroles venant du cœur.

Je terminerai mon récit par ces proverbes ougandais :

« Tu ne deviens un homme que lorsque tu as construit ta propre maison. »

« Le chasseur à la poursuite de l’éléphant ne s’arrête pas pour lancer des pierres aux oiseaux. »

Jean Marc Henry

Jean Marc Henry en Ouganda 4
Jean Marc Henry en Ouganda 2

One thought on “Voyage au cœur de l’Ouganda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 hours ago

Jean Marc Henry

Si je pouvais faire un vœu ça serait vraiment celui-là : que les gens soient un peu plus gentils.

J’ai pris conscience, il y a très longtemps, que la meilleure contribution que nous puissions apporter pour changer le monde est d’être qui nous sommes réellement avec nos forces et nos faiblesses.

En fait, c’est tellement simple que je ne comprends pas pourquoi tout le monde ne le fait pas. Il suffit de sourire, d’écouter, de voir le meilleur en chacun, de faire son possible pour aider.

La gentillesse, la gentillesse elle fait partie de notre vraie nature, elle réside en chacun de nous. Lorsqu’elle s’exprime, cela se perçoit dans le regard et émane bien au-delà que ce que l’on peut imaginer. Elle est partout et sans limite, car c’est une source d’énergie vitale pour un monde meilleur.

Et si on était simplement un tout petit peu plus gentils…

Le plus important est de réaliser que chacun de nous est vital pour ce monde. En étant vraiment nous-même, nous sommes le cadeau et les possibilités dont le monde a besoin pour changer le monde en gentillesse !

Se résigner à la facilité de la méchanceté NON pas pour moi, mais la gentillesse est un chemin bien plus difficile à prendre. Elle est un défi et une vertu dont on récolte toujours les fruits à la fin.

Un homme qui a fait une fois un bond dans le Paradis de la gentillesse, comment pourrait-il s'accommoder ensuite de la vie de tout le monde ?
...

View on Facebook

8 hours ago

Jean Marc Henry

Lettre à mon fils, mon premier grand amour.

Quand tu es né, J’ai compris ce qu’était que vivre un amour plus grand que nature. Un amour pur, vrai, plus fort que tout.

Mon Sacha, tu es unique.
Bien sûr, il n’y en a pas deux comme toi.
Tu as cette curiosité et cet enthousiasme à découvrir de nouvelles choses, vivre de nouvelles aventures pour ensuite pouvoir faire tes choix.

Mais au fond, s’il y a une chose que je ne veux surtout pas oublier, c’est à quel point c’est beau de te voir grandir. Même si ça va trop, trop vite encore un anniversaire de plus et un an de plus.

Aujourd’hui, tu gagnes encore une année, joyeux anniversaire , mais tu restes mon petit garçon adoré mon bébé a moi.

Ces derniers temps, étant séparé de toi, je me rends compte que tu m'accompagnes dans ma vie quotidienne malgré la distance. Les plus petites choses te relient à moi : je bois mon café du matin en pensant à toi. Je regarde le soleil se coucher sur la mer en pensant que tu aimerais partager ce moment avec moi. Tout ce qui me parait beau me fait penser immanquablement à toi.

Bon anniversaire mon petit bonhomme, où que je sois je t’aimerai toujours immensément et tu me manqueras toujours infiniment.

Je t'aime mon fils tu es le soleil de ma vie joyeux anniversaire., ton papa qui t'aime tellement.
...

View on Facebook