real-estate-tag-line

L’humanité a toujours été malade.

L’humanité a toujours été malade.
Elle a toujours été à l’envers et dans la confusion, parce que vous avez été éduqués dans le mensonge. Mais une bonne chose arrive aujourd’hui, au moins, quelques jeunes gens intelligents prennent conscience que tout notre passé a été faux et qu’il a besoin d’un changement radical. « Nous avons besoin d’une discontinuité d’avec notre passé.

Nous voulons recommencer, nous devons recommencer. Tout le passé a été une expérience d’une futilité totale ! » Une fois que nous acceptons la vérité telle qu’elle est, l’homme peut devenir sain. L’homme naît sain; nous le rendons fou.

Une fois que nous acceptons qu’il n’y a aucune nation ni aucune race, l’homme deviendra très calme et serein. Toute cette violence continuelle et cette agressivité disparaîtront. Si nous acceptons le corps de l’homme, sa sexualité, de façon naturelle, alors tous les genres de stupidités prêchées au nom de la religion s’évaporeront.

Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de maladies psychologiques existent à cause de la répression sexuelle de l’homme. Nous devons délivrer l’homme de son passé. C’est tout mon travail ici; vous aider à vous débarrasser du passé. Tout ce que la société vous a fait doit être défait. Votre conscience doit être nettoyée, vidée pour que vous puissiez devenir comme un miroir pur reflétant la réalité. Être à même de refléter la réalité c’est connaître Dieu.

Dieu est juste un autre nom pour la réalité; ce qui est. Et un homme est vraiment sain lorsqu’il connaît la vérité.
La Vérité apporte la libération, la vérité apporte la santé mentale.
La Vérité apporte l’intelligence,
La Vérité apporte l’innocence.
La Vérité apporte le bonheur,
La Vérité apporte la célébration.

Nous devons changer cette terre entière en un immense festival et c’est possible, parce que l’homme contient en lui tout ce qui est nécessaire pour transformer cette terre en un paradis. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous sommes les premiers acteurs de notre destruction.

Nous avons oublié le premier principe de l’humanité : l’amour de son prochain.

Je suis dévasté par la haine qui domine sur cette terre, je vous concède cette petite victoire vous les hommes sans cœur, mais elle vous sera de courte durée. Je sais qu’elle vous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.

Cette haine de l’homme, j’appelle cela une tragédie humaine. Comment voulez-vous vaincre la haine, vous qui vous entretuez entre victimes ? Un homme dangereux répand à sa mort les graines d'autres hommes dangereux, c'est le pouvoir des êtres humains. Tuer cet homme revient à enfanter la haine, maintenant, sauvez cet homme, venez l'aider à résoudre le problème primordial qui a créé sa haine, et là seulement vous tuerez la haine dans le coeur des hommes.

Soyons patient pour voir la main de Dieu dans notre vie pour combattre cette haine dans le coeur des hommes. Mais Dieu ne fait que suivre son plan établi. L’ennemi, la haine de l’homme peut passer par tous les moyens pour te déstabiliser, mais si Dieu dit oui qui peut dire non.

"Tant que l’être humain ne prendra pas la peine d’écouter avec son cœur le monde s’entre-déchira"

"Dieu n’est pas dans les murs de Pierre mais dans le Cœur des Hommes"
JEAN MARC HENRY
...

View on Facebook

La douleur change les gens.

La douleur change les gens dans le fait qu'elle leur fait prendre conscience de leur fragilité, de leur humanité et de leur faiblesse. Une opération de la gorge et tu te rappelles que la parole est précieuse. Une jambe en moins et tu redécouvres la joie de marcher. Une contrariété et tu redécouvres ta fragilité au-delà du compromis quotidien que tu as réussi à instaurer.

La douleur nous rend aussi plus fort dans ce qu'elle nous remplit de plus de compassion à l'égard de ceux qui souffrent. Croiser quelqu'un qui souffre après avoir souffert résonne en nous.

La force, c’est de pouvoir regarder la douleur en face, lui sourire et continuer, malgré ses coups, à se tenir debout.

COURAGE COURAGE
L’expérience montre que, paradoxalement, nous tenons à nos souffrances intimes comme à nous-même : avec le temps, elles deviennent si familières qu’elles finissent par faire partie de notre personnalité.

Si la douleur n'a pas de qualités, elle a des vertus.
...

View on Facebook