real-estate-tag-line

Et si vous décidiez de contribuer à élever une Afrique libre.

Et si vous décidiez de contribuer à élever une Afrique libre.

Je veux commencer un processus qui parlera des mentalités, des comportements qui sont responsables de la pauvreté de l’Afrique. Je ne parle pas ici d’individus mais plutôt de mentalités. En effet, je veux attirer l’attention du lecteur ou de la lectrice que vous êtes sur les vraies questions.

Pourquoi vous limiter à vivre votre vie pour vous seul ?

Quel héritage voulez vous laisser à vos enfants?

Il y a un proverbe tiré des saintes écritures qui dit « l’homme de bien laisse un héritage aux enfants de ses enfants ». Depuis que je l’ai connu, je me pose toujours cette question : « quel héritage vais-je laisser à mes enfants ».

Cet héritage ne se limite pas à un compte en banque fourni ou encore de la notoriété mais va plus loin. Cet héritage inclut des valeurs, des principes, un sentiment de fierté de la gratitude, des standards de vie. Car vous pouvez laisser de l’argent à votre descendance, mais si vous n’accompagnez pas cela de valeurs et de sentiments constructifs, vous aurez travaillé en vain car cet héritage se perdra.

Vous avez la capacité de choisir quelle Afrique,
vous voulez laisser aux générations à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 days ago

Jean Marc Henry

Je veux déclarer à tout ce petit monde qui m’entoure, la vie serait d’un sombre. Sans vous autour.

Je pourrais développer une liste de petites (et grandes) choses que l’on ne dit pas assez, que l’on garde pour soi plutôt que de les exprimer ou que l’on ignore tout simplement, pris dans le quotidien. Je préfère me concentrer sur une seule chose que l’on ne dit pas assez : « je t’aime » !

Nous pouvons dire « je t’aime ».

Dire « je t’aime », c’est changer les personnes à qui nous le disons, et donc changer le cours de l’histoire, changer le monde, améliorer le monde, améliorer la vie.

On ne dit jamais assez « je t’aime » à son amoureux, à ses enfants, à ses parents, à ses frères, à ses soeurs, à ses amis, à sa famille, à ses connaissances, à ses inconnus, à soi-même et à son Dieu.

Et si vous preniez l’habitude de vous dire « je t’aime » à vous-même ? Ça vous parait peut-être ridicule, mais en faisant cela, c’est la vie en vous que vous aimez. Je ne vous demande pas d’y croire, mais simplement d’essayer et de voir ce que cela vous procure.

L’amour est et restera sans aucun doute le plus puissant des remèdes. Il n’y a pas une personne qui n’apprécie pas de se sentir aimé, plus vous aimerez, plus vous vous sentirez aimé et plus vous éprouverez de la joie, celle d’exister. L’amour nous rend meilleurs, plus ouvert, plus altruiste, plus respectueux, alors ne vous privez pas de la pratiquer sans cesse.

Je vous propose bien sûr de mettre tout de suite en application l’idée sous-jacente et d’exprimer votre amour à ceux auxquels vous tenez, car la vie passe trop vite.

Que ressentez-vous lorsqu’une personne vous dit, sincèrement cela s’entend, « je t’aime », « j’apprécie ta présence », « je suis très heureux de te connaitre ». Beaucoup de bien n’est-ce pas ?
...

View on Facebook

1 week ago

Jean Marc Henry

la honte d'être un homme sans valeur.

Honte de soi, de son histoire, de son image, de ses origines ou, tout simplement de situations vécues, le sentiment de honte fait souvent figure de choléra dans le panel émotionnel.

J'ai honte d’une humanité qui pratique le génocide, qui ne cesse de guerroyer, qui défaille en permanence, et ne cesse de voir se succéder des hontes historiques : honte de débâcles, de gouvernements, de rancœurs, de ressentiments, (celui-là qui désigne l’incapacité à faire face à sa propre impuissance en humiliant l’autre), les hontes s’enchaînent et se cumulent, tissant autour des mémoires historiques de l’humanité des filets de culpabilité.

Voilà une société qui en vient à culpabiliser les pauvres, qui, préoccupée avant tout de croissance, de performance en oublie de fournir à chacun la possibilité de vivre dignement.
Voilà une société qui sombre dans le mépris de ses pauvres.
Voilà une société de la Honte.

La honte et l'infamie sont le partage de celui qui a oublié tous les services reçus.

N'AYEZ JAMAIS HONTE, DE CE QUE VOUS ÊTES, DE VOS IDÉES ...

La honte est-elle le propre de l’homme ?
...

View on Facebook