real-estate-tag-line

Chacun cherche sa moitié.

Et puis, quand on dit : « Sans amour, on n’est rien du tout », de quel amour parle-t-on ?
De celui qu’on reçoit ou de celui qu’on donne ? De celui qui aliène ou de celui qui libère ?
De celui qui rend malade ou de celui qui rend léger ?

Qu’un doux rêve qui ne peut se confronter à la dure loi de la réalité sans s’étioler de toute part. Car le mythe du grand amour se veut absolu. On rêve de comprendre l’autre parfaitement en un seul regard, de ressentir les mêmes émotions, d’avoir des pensées identiques.
Mais on rêve seulement de trouver la personne avec laquelle nous entretiendrions une parfaite correspondance. L’âme sœur, comme les romantiques aiment à appeler l’élu de son cœur.

L’amour vrai, ni idéalisé ni rêvé, nous tire vers davantage de grandeur, il nous conduit à désirer nous donner à travers notre vie de tous les jours, à nous ouvrir à l’autre, à son monde et au monde en général ; il nous aide à nous décentrer de notre « moi ».

Il ne supprime pas les limites de chacun mais jaillit au cœur de la différence. Aimer c’est essayer d’approcher la vérité de l’autre, de l’accueillir comme une personne à part entière, en me débarrassant de mes illusions et de mes projections : « Tel que tu es, je t’aime ». Ce n’est pas un sentiment, une fuite de mon mal-être, une recherche d’émotion ou de gratification, la solution pour être enfin reconnu(e) et comblé(e). L’amour vrai s’apprend, se découvre, se construit… Aimer et un acte. Il est la recette d’un bonheur vrai, solide, durable.

Seul le grand l’amour peut garder quelqu’un vivant. – à Marrakech.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 hours ago

Jean Marc Henry

Si je pouvais faire un vœu ça serait vraiment celui-là : que les gens soient un peu plus gentils.

J’ai pris conscience, il y a très longtemps, que la meilleure contribution que nous puissions apporter pour changer le monde est d’être qui nous sommes réellement avec nos forces et nos faiblesses.

En fait, c’est tellement simple que je ne comprends pas pourquoi tout le monde ne le fait pas. Il suffit de sourire, d’écouter, de voir le meilleur en chacun, de faire son possible pour aider.

La gentillesse, la gentillesse elle fait partie de notre vraie nature, elle réside en chacun de nous. Lorsqu’elle s’exprime, cela se perçoit dans le regard et émane bien au-delà que ce que l’on peut imaginer. Elle est partout et sans limite, car c’est une source d’énergie vitale pour un monde meilleur.

Et si on était simplement un tout petit peu plus gentils…

Le plus important est de réaliser que chacun de nous est vital pour ce monde. En étant vraiment nous-même, nous sommes le cadeau et les possibilités dont le monde a besoin pour changer le monde en gentillesse !

Se résigner à la facilité de la méchanceté NON pas pour moi, mais la gentillesse est un chemin bien plus difficile à prendre. Elle est un défi et une vertu dont on récolte toujours les fruits à la fin.

Un homme qui a fait une fois un bond dans le Paradis de la gentillesse, comment pourrait-il s'accommoder ensuite de la vie de tout le monde ?
...

View on Facebook

13 hours ago

Jean Marc Henry

Lettre à mon fils, mon premier grand amour.

Quand tu es né, J’ai compris ce qu’était que vivre un amour plus grand que nature. Un amour pur, vrai, plus fort que tout.

Mon Sacha, tu es unique.
Bien sûr, il n’y en a pas deux comme toi.
Tu as cette curiosité et cet enthousiasme à découvrir de nouvelles choses, vivre de nouvelles aventures pour ensuite pouvoir faire tes choix.

Mais au fond, s’il y a une chose que je ne veux surtout pas oublier, c’est à quel point c’est beau de te voir grandir. Même si ça va trop, trop vite encore un anniversaire de plus et un an de plus.

Aujourd’hui, tu gagnes encore une année, joyeux anniversaire , mais tu restes mon petit garçon adoré mon bébé a moi.

Ces derniers temps, étant séparé de toi, je me rends compte que tu m'accompagnes dans ma vie quotidienne malgré la distance. Les plus petites choses te relient à moi : je bois mon café du matin en pensant à toi. Je regarde le soleil se coucher sur la mer en pensant que tu aimerais partager ce moment avec moi. Tout ce qui me parait beau me fait penser immanquablement à toi.

Bon anniversaire mon petit bonhomme, où que je sois je t’aimerai toujours immensément et tu me manqueras toujours infiniment.

Je t'aime mon fils tu es le soleil de ma vie joyeux anniversaire., ton papa qui t'aime tellement.
...

View on Facebook